Test du Huawei Ascend P6 – Le fin du fin?

publié le 27.09.2013 par Emilien Castro

En cette année 2013, Huawei lance une attaque à l’internationale sur le marché des smartphones haut de gamme. Aujourd’hui, nous vous proposons le test du Huawei Ascend P6, le nouveau flagship du constructeur Chinois, qui se veut le smartphone le plus fin du monde. Cette finesse sera-t-elle suffisante pour s’imposer face à Samsung, HTC et autre Sony?

Huawei Ascend P6

PACKAGING

La première impression lorsque l’on prend ce packaging en main est vraiment bonne. On sent que Huawei à compris toute l’importance d’un emballage qualitatif afin de s’imposer dans le secteur haut de gamme.

Nous avons donc affaire à une petite boite tiroir avec languette en tissus rouge du plus bel effet. A l’ouverture, le smartphone apparaît tout de suite, et la présentation est simple, mais premium. On à réellement le sentiment d’ouvrir un produit très haut de gamme. Et ce sentiment se ressent aussi lorsque l’on soulève le premier compartiment pour voir apparaître les accessoires, tous soigneusement rangés dans des boites blanches.

Cela nous change des câbles USB et autres écouteurs enroulés vulgairement à l’aide d’un bout de plastique…

Côté accessoires, nous avons du classique, avec le chargeur secteur plus le câble USB, lui même plutôt bien travaillé esthétiquement parlant. Nous avons aussi une très bonne surprise, puisque Huawei a eu la bonne idée d’intégrer une coque gel très fine, mais aussi une mauvaise surprise, puisque les écouteurs sont de mauvaise qualité, et ça se voit tout de suite!

Bref, il fallait bien un petit point noir, mais dans l’ensemble, le tout est qualitatif et permet au constructeur Chinois de se démarquer de la concurrence.

DESIGN / FINITION

Jouissif. C’est le mot qui résume le plus ce Huawei Ascend P6. Le design est sublime. Il est tout en aluminium, et ultra fin. Rendez vous compte, ce smartphone ne fait que 6.18 mm d’épaisseur. A coté, un iPhone 5 parait épais.

Utilisé de l’aluminium, c’est bien, mais encore faut-il être capable de fournir une qualité d’assemblage qui soit au rendez-vous. Et avec le Ascend P6, Huawei y parvient. La finition est exemplaire, et le constructeur à pensé à tout. Tout d’abord, pour enlever la carte SIM, plutôt que devoir se trimballer une petite pièce ridicule, ou un trombone, l’extracteur s’insère directement dans le port jack 3.5. Dans un premier temps, cela fini encore mieux le smartphone esthétiquement, et en plus, cela permet de toujours avoir cette pièce sur soi en cas de besoin.

Ensuite, et c’est le gros problème des smartphones aluminium, il fallait penser à une solution astucieuse en cas de nécessité de réparation. Et pour cela, Huawei à fait une concession, utiliser du plastique. La petite pièce courbé sur la partie basse est en effet en plastique, ce qui permet de la retiré assez facilement, et de pouvoir par la même occasion faire glisser la coque arrière en aluminium pour accéder au hardware.

Coté prise en main, elle est tout bonnement parfaite. Le gabarit est idéal pour allier confort d’utilisation et de prise en main. Huawei réussi l’exploit de faire mieux que Samsung et son Galaxy S4 ou que HTC et son HTC One, pourtant excellent dans ce domaine. Vous prendrez du plaisir à tenir ce smartphone en main, et le wow-effect est garantie!

CARACTÉRISTIQUES

Affichage Ecran IPS+ 4,7 pouces
Résolution HD (720p)
Processeur Quad Core Huawei K3V2E (1,5Ghz)
Mémoire vive 2Go
Stockage 16Go + port micro SD
Appareil photo 8 Mégapixels Sony Exmor R au dos / 5 Mégapixels en façade
Connectivité 3G / 3G+ / H+
Batterie 2000 mAh
Dimensions 132,7 x 65,5 x 6,18 mm
Poids 120 grammes

Sur le papier, les caractéristiques sont très bonnes. Le processeur est un quad-core, épaulé par 2Go de RAM. Seulement remettons les choses dans leurs contextes, ce processeur n’est pas de la même génération que les Snapdragon S4 Pro ou S600. Nous sommes là sur une architecture ARM Cortex A9 gravée en 40nm. De plus, la puce graphique est une Vivante GC4000, et c’est le problème. Si celle-ci est composée de 16 cœurs GPU et devrait donc, sur le papier, apporter des performances plus qu’honorable, elle est quand même loin d’être au niveau d’une Adreno 320 par exemple.

Le processeur en lui même est donc bien assez puissant pour la plupart des taches et vous apportera une fluidité sans faille dans l’interface, mais dés lors que vous rentrerez dans des jeux, celui-ci montrera ses limites et aura une fâcheuse tendance à chauffer assez vite, sans que cela ne soit réellement un problème. Il est en effet totalement normal que le smartphone chauffe, puisque l’aluminium est un fort conducteur de température, et qu’en enfermant toute cette technologie dans si peu d’épaisseur, la chaleur se ressent plus vite. Concrètement, la chauffe est similaire à ce que vous retrouvez sur un HTC One par exemple.

PERFORMANCES

Quand on voit les caractéristiques, on se dit tout de suite que les benchmarks vont être exceptionnels. Mais quand on parle de processeur quad core, il faut aussi allez chercher plus loin. Comme dit dans le paragraphe au dessus, ce K3V2E est basé sur une architecture ARM Cortex A9 et est gravé en 40nm. En comparaison au Snapdragon S4 Pro ou S600, gravé en 28nm, forcément, il y a une différence de puissance. Mais le problème, comme vous allez le voir, vient plus de la puce graphique (GPU), que du processeur (CPU).

Concrètement, la fluidité sera au rendez vous, mais les jeux les plus puissant auront plus de mal à tourner.

Antutu

C’est pas mal… Souvenez, à sa sortie, le Nexus 4 impressionnait son monde avec son score de 16000 à Antutu. Aujourd’hui, ce Huawei en est proche, et se situe donc au niveau des hauts de gamme de fin 2012 avec un score de 15430.

En 2013, ce n’est pas le top, mais cela reste un bon score, qui prouve, si besoin est, que ce smartphone saura bien faire son job.

Antutu chart Huawei Ascend P6

Quadrant

A Quadrant par contre, il s’en sort moins bien… Il affiche en effet un score seulement de 5200, ce qui est tout juste au dessus d’un HTC One X. A ce petit jeu là, le vieillissant Acer CloudMobile fait mieux par exemple.

Quadrant Huawei Ascend P6

Epic Citadel

Et là… C’est le drame! Plutôt que de long discours, regardez les screenshots. C’est tout simplement Le résultat n’est vraiment pas très bon, et prouve que ce ne sera pas suffisant pour les gros jeux.

Epic Citadel High Performance Huawei Ascend P6 Epic Citadel High Quality Huawei Ascend P6

Sunspider

Pour ce qui est des performances web, le test Sunspider le place parmi les meilleurs milieus de gamme. A titre de comparaison, un Samsung Galaxy S4 sors un score de 1200 environ. Du coup, le 1900 de ce Huawei Ascend P6 est loin d’être ridicule.

Sunspider

AUTONOMIE

2000mAh… C’est peu sur le papier. Mais en réalité, l’autonomie est bonne. A l’image de Sony et de son mode Stamina, Huawei à intégré une solution logiciel qui permet de réguler l’utilisation des ressources et donc de la batterie. Plusieurs modes s’offres à vous.

Normal: Avec ce mode, vous tiendrez la journée, et votre smartphone sera parfaitement fluide. Vous utiliserez toute la puissance de celui-ci, donc ne vous attendez pas par contre à tenir plus d’une journée de 12H.

Mode batterie Norman Huawei Ascend P6

Intelligent: Le mobile réduit automatiquement la consommation d’énergie en fonction de votre utilisation. Ce mode est le plus polyvalent des trois. Il vous permettra de tenir la journée + la soirée en utilisation classique, mais pas avec une utilisation intensive, qui comprendrai par exemple des jeux ou de la lecture de vidéo.

Mode batterie Intelligent Huawei Ascend P6

Endurant: Avec ce mode, vous tiendrez très facilement la journée ainsi que la soirée. Par contre, ne vous attendez pas à des performances au top. En réduisant l’utilisation des ressources, vous rencontrerez quelques petits lags par ci par là, sur internet, ou même dans l’interface lorsque vous aurez beaucoup d’applis en arrière plan. Rien de gênant, mais on n’est pas au niveau de la fluidité que l’on retrouve en mode Normal.

Mode batterie Endurant Huawei Ascend P6

ECRAN

L’écran est tout bonnement impressionnant. Encore une fois, Huawei à fait le choix de partir du HD, le Full HD n’ayant que pour intérêt d’être plus énergivore et d’avoir besoin de plus de puissance pour un mobile de cette taille. La résolution est donc excellente. Quand aux couleurs, celles ci aussi sont très bonnes. Huawei utilise la technologie IPS, qui offre un rendu très proche de la réalité tout en consommant moins d’énergie que de l’AMOLED dans les couleurs clairs.

Les noirs en revanche sont encore perfectible, comme le veux la tradition avec les écrans IPS.

Notez, chose très interessante, que l’écran est utilisable avec des gants, mais aussi votre stylo. Et le mieux dans tout ça, c’est que c’est très réactif. Selon votre emploi, si comme moi vous avez toujours un stylo sur vous, vous vous régalerez à l’utiliser comme stylet.

CAMERA

Lors de la présentation de son mobile, Huawei a fortement vanté les mérites de son appareil photo de 8 mégapixels. Dans les faits, c’est un objectif banal, puisque c’est un Sony avec une ouverture f/2.0.

Et lorsque l’on regarde les résultats, ils sont tout bonnement excellent. Les photos sont nets, l’autofocus est bon, et la luminosité l’est tout autant. De plus, le smartphone est excellent pour la prise de macro, puisqu’il peut prendre des macros à 4cm, ce qui, pour un smartphone, est tout bonnement exceptionnel.

Pour les avoir eu, je vous affirme que ce Huawei Ascend P6 surpasse l’iPhone 5, le HTC One, le Sony Xperia Z, et même le Samsung Galaxy S4, pourtant déjà excellent. En revanche, de nuit, il ne fait pas le poids en comparaison au Lumia 920/925.

Concernant le capteur frontal, celui-ci est de 5 mégapixels. Enfin un bon capteur pour les visio conférences! D’après les retours de la redac, l’image en visio est très bonne, les couleurs et la luminosité aussi (pour un capteur frontal de smartphone bien entendu).

De plus, vous pourrez enfin l’utiliser pour prendre des photos de vous même, car celle ci seront très bonnes, grâce notamment à un mode “beauté”, qui améliore la qualité… de vous même!!

GPS / LOCALISATION

Comme tous les mobiles d’aujourd’hui, ce Huawei Ascend P6 est équipé d’une puce GPS. Si en temps normal, elle est très bonne, avec ce mobile, la puce est en dessous de ce que l’on à l’habitude de voir. Certes le fix GPS se fait très vite (moins de 10 secondes), mais en navigation, cela manque de précision. En centre ville (Lyon), le smartphone avait plusieurs fois l’impression que j’étais dans une rue, alors qu’en réalité, j’étais dans celle juste à côté.

Un point à revoir pour les futurs modèles du constructeur Chinois.

QUALITÉ D’APPEL

Chapitre très important. La qualité des appels. En soit, c’est bon. Bien au dessus d’un Samsung Galaxy S4, mais ce n’est pas une référence. Malgré tout, il y a un petit défaut. Si le son est très bon, que votre interlocuteur vous entends parfaitement, et qu’il capte à merveille (je suis en H+ chez moi quand j’étais en GPRS avec le Galaxy S4 par exemple), il a une facheuse tendance à décrocher le réseau lors de l’utilisation avec un femto.

Vous allez vous demander pourquoi utiliser le femto alors que je suis en H+? En fait c’est pas habitude. Avec mes deux Galaxy S4 j’en avais toujours besoin, donc je le garde. Ce problème de compatibilité est vraiment gênant car de plus en plus de monde utilise ce petit boitier en campagne.

EXPÉRIENCE UTILISATEUR

Je vais essayer d’être le plus objectif possible, mais c’est compliqué losrque l’on parle d’une telle surcouche, qui est si intrusive. La première chose à savoir, c’est que c’est parfaitement fluide. Il n’y a rien à redire la dessus.

Ensuite, il faut aussi savoir que Emotion UI, la surcouche made in Huawei, remplace entièrement l’interface Android. Vous ne retrouverez plus rien de l’Android de base, ni même de son état d’esprit de base.

Fini le tiroir d’application, en lieux et place, vous vous retrouvez avec une interface iOS like. Concrètement, c’est un mix d’Android (utilisation des widgets sur les bureaux), et d’iOS, puisque sans tiroir d’applications, les raccourcis se rajoutent au fur et à mesure et le smartphone crée de nouveaux bureaux automatiquement, à moins que vous ne preniez le temps de créer des dossiers, et de ranger convenablement vos bureaux.

Widget accueil P6-2 Liste application Huawei Ascend P6

Au final, cette interface est très proche de ce que propose Xiaomi avec MIUI. Et comme pour ce dernier, la grande force d’Emotion UI, c’est sa personnalisation. Il est en effet très simple d’installer un nouveau thème, et vous en trouverez plus de 150 à télécharger. Ces thèmes modifient l’apparence général de l’interface, le fond d’écran, les icones, mais aussi le locker, en ajoutant ou supprimant des raccourcis. Il y en a forcément un qui vous plaira!

L’offre logiciel, quand à elle, est très complète. On retrouve tout d’abord un excellent widget d’accueil, ou vous pourrez paramétré votre galerie photo que vous souhaitez voir défiler, les contacts favoris, l’heure, la météo… En plus de cela, il est très réussi esthétiquement.

Widget accueil P6-1 Widget accueil P6-2

  • Vous retrouverez de plus les classiques raccourcis dans la barre de notification, devenu aujourd’hui incontournable et indispensable. Petit truc sympa, le changement de profils via la barre de notification. Une roue s’affiche sur votre écran et vous choisissez ainsi facilement votre profil. En soit, c’est inutile, mais esthétiquement, c’est réussi.

Barre de notification Huawei Ascend P6 Profil Huawei Ascend P6

Ensuite, vous retrouverez, très bonne chose, un explorateur de fichier très bien pensé, une lampe torche, une application maison pour la musique, très bonne par ailleurs (nous y reviendrons), un gestionnaire de permission, l’application BitCasa (stockage en ligne)… Et d’autres petites futilités.

Explorateur de fichier Huawei Ascend P6Revenons sur l’application musicale si vous le souhaitez (puis sur le gestionnaire de permission d’ailleurs). Celle-ci est vraiment très réussi esthétiquement, et très ergonomique. Certes elle n’est pas bourré d’options, mais au moins, elle fait très bien ce qu’on lui demande. Pour ma part c’est un vrai plaisir.

Concernant le son en lui même, le placement du haut parleur est comme souvent très mauvais, puisque posé à plat, le son sera etouffé, et le son avec les écouteurs souffrira d’un volume trop bas. Ce problème se retrouve sur tous les smartphones certifiés Dolby Mobile. La qualité est exceptionnel, mais le volume trop bas pour être réellement utilisable dans les transports en commun ou dans n’importe quel environnement bruyant. Dommage…

Application Huawei Music

Ensuite, une deuxième application est intéressante, il s’agit du gestionnaire de permission. Huawei vous offre la possibilité d’avoir un total contrôle sur ce à quoi vos applications auront accès. Le Huawei Ascend P6 vous demandera à chaque première utilisation d’une application ci celle ci peut avoir accés aux contacts par exemple, ou aux sms. Ou encore si vous acceptez qu’elle vous envoie des notifications. Un gros plus pour votre sécurité dont beaucoup de constructeurs devraient s’inspirer.

Gestionnaire de permission

CONCLUSION

En conclusion, ce Huawei Ascend P6 laisse vraiment un gout d’inachevé. Il est au top sur de très nombreux points, comme la photo, ou encore l’affichage, ou même l’interface utilisateur, qui est très proche de MIUI et qui au final, essaie de regrouper le meilleur d’iOS et le meilleur d’Android pour réussir à créer un écosystème cohérent, agréable, et totalement personnalisable.

Malheureusement, il est regrettable que Huawei ai choisi d’utiliser un processeur maison, en l’occurence le K3V2E, qui, s’il est assez puissant pour la plupart des utilisateurs, ne saura contenter les joueurs et autres fans de benchmarks.

Nous retiendrons tout de même que ce smartphone est équipé d’un excellent écran, d’un appareil photo 8 mégapixels très performant, et que sa finition est aujourd’hui ce qui fait de mieux dans le monde Android.

Points forts
  • Finition exceptionnel
  • Appareil photo numérique 8 mégapixels d’excellente qualité
  • Ecran très agréable
  • Son de très bonne qualité avec des écouteurs
Points faibles
  • Processeur maison
  • Manque de puissance sonore avec des écouteurs
  • Localisation GPS hasardeuse