Comment bien choisir votre forfait en 5 commandements ?

publié le 02.05.2015 par Mickaël

S’il est clair que le budget alloué à votre smartphone est probablement le plus significatif pour vous, on oublie bien souvent (ou on le refoule ?) que le forfait représente un coût variant généralement de 1 à 3 fois le coût de votre smartphone nu dans l’aventure que vous allez entretenir avec lui. Un paramètre à ne pas sous-estimer donc, d’autant plus qu’on peut faire de très grosses économies en y regardant d’un peu plus près. Tour d’horizon des 5 commandements qui protégeront votre porte-monnaie.

 

Dieu commandements ciel orageux

1. Connais-toi toi-même !

Le premier conseil que je donne à ceux qui m’interrogent sur la manière de bien choisir son forfait consiste à se poser la question de savoir ce dont ils ont vraiment besoin en termes de consommation de forfait. Accroc du téléphone ? Irrepressible textoteur ? gros consommateur de Data ? Ou bien les trois à la fois ?!

 

dessin téléphone addict

 

A chaque profil son forfait et lorsque vous l’aurez définit, vous devrez vous y tenir ! Car les opérateurs mobiles cherchent justement à vous faire hésiter, vous faire basculer vers un forfait dont vous n’avez pas réellement besoin en prétextant une option supplémentaire pas chère. Le piège absolu !

A quoi bon disposer d’un forfait avec appels illimités quand vous n’appelez que votre mamie une fois par mois et communiquez avec le reste de vos contacts par SMS ?

“Oui mais l’option appels illimités n’était qu’à 2 euros de plus par mois… c’est rien !” 2 euros de plus par mois ça fait 24 euros par an et 58 euros sur deux ans, date à laquelle vous changerez certainement le smartphone que vous venez d’acheter. 58 euros de moins à investir dans le prochain, c’est dommage pour un service dont vous n’aurez jamais eu l’utilité…

J’insiste également envers “gros consommateurs de datas” qui sont de plus en plus nombreux avec la rapidité croissante du réseau et des smartphones de plus en plus puissants, délestant l’usage de certains services internet autrefois réalisés sur un ordinateur comme la consultation de la boîte mail, la lecture des informations, l’usage des réseaux sociaux, la musique et j’en passe.

Là-aussi faites un travail d’analyse sur ce qui fait que vous consommez “beaucoup de data”. Et pour ce faire, Google est votre ami : en effet, utilisateurs Android, vous disposez (si vous disposez d’une version pas trop ancienne de l’OS) d’une fonction qui analyse votre consommation de données internet détaillée par application. Il suffit pour cela d’aller dans “Paramètres” puis “Consommation de données”

Vous serez ainsi surpris de voir que bien souvent, contrairement à ce que l’on croit, on ne consomme pas tant de données que ça (je dépasse personnellement rarement les 1Go de data et suis pourtant constamment en dehors de chez moi), de même que vous observerez certainement que la majorité de votre consommation internet se regroupe dans trois ou quatre applications.

Il est intéressant de savoir ce qui constitue la majeure partie de votre consommation parce que les opérateurs ont prévu le coup, en proposant dans certaines de leurs offres, des accès illimités à certains services (Réseaux sociaux, Musique, Service de vidéo à la demande, etc.) qui permettront de réduire largement vos besoins en data en dehors de ces services.

Une fois que vous savez ce que vous consommez, vous saurez ce que vous serez susceptible d’avoir besoin dans votre forfait, établissez donc votre profil comme je l’ai fait de la manière suivante :

Besoins en appels : 1h, 2 heures pour le confort

Besoin en appels à l’étranger : aucun

Besoins en SMS et MMS : Illimités (il peut s’avérer utile de le savoir car certains opérateurs, notamment des MVNO peu répandus, pratiquent la facturation du SMS au volume : 200/500/1000 SMS envoyés. De plus, vous pouvez distinguer SMS et MMS pour la même raison car certains opérateurs facturent encore les MMS de façon indépendante aux SMS.

Besoins en Data : 1 Go, 2 Go pour le confort

Services les plus utilisés en Data : Spotify, Partage de Connexion, Google Maps, NY Times, Chrome.

Forfait Bloqué : Pas nécessairement. (A savoir qu’en général, un forfait non bloqué vous revient moins cher mais vous expose au risque d’être surpris par une facturation fort peu agréable si vous vous épreniez à le dépasser d’un tout petit peu par mégarde… A vous de voir si vous vous estimez fiable de ce point de vue là).

Volonté d’avoir un SAV efficace : Non. (Cette question qui a son importance dépend du profil de chacun. N’ayant jusqu’à présent jamais vraiment eu besoin de secours de la part d’un SAV je ne m’en soucierai pas pour la quête de mon forfait idéal, mais sachez qu’un bon SAV se paye et je vous recommanderai dans ce cas, de vous tourner notamment vers les opérateurs historiques (SFR, Orange et Bouygues Télécom) plus onéreux, mais en principe bien plus à l’écoute de vos moindres soucis).

Sachez par ailleurs, si cela peut vous aider à contenir votre tentation à céder à une option supplémentaire qui ne vous sert pas, c’est que quelque soit le prix auquel vous pairez cette option (même gratuite), cette option a un coût pour l’opérateur et inutile de croire que ces derniers sont portés sur l’altruisme et la générosité : Vous paierez cette option, que ce soit clairement dit ou non. En effet, payer un forfait appels SMS/MMS illimités et un peu d’internet à 30 euros par mois avec une option Canal Play “offerte” c’est payer le même forfait pour une quinzaine d’euros chez un autre opérateur, quant à la justification de la différence de prix, je ne vous ferait pas un schéma.

L’objectif est donc de vous tenir à ce profil et d’effectuer le choix de votre forfait sur cette base. Mais avant de procéder à votre commande, et parce que différents opérateurs proposeront un même type de forfait à des prix similaires ou différents, il vous faudra savoir lequel choisir et c’est justement tout le sujet de notre 2.

 

2. Tu choisiras ton opérateur parce qu’il te donnera le meilleur de ce que tu peux obtenir

Que vous soyez chez Virgin Mobile, La poste Mobile, RED ou SFR, il y a un point commun : vous disposerez du même réseau et par conséquent, vous atteindrez – en théorie – les mêmes performances avec un même appareil. Car oui, le smartphone dont vous disposez influe sur les capacités de réception du réseau, ce qui signifie donc que vous pouvez avoir quelques différences de réception sur un même réseau au même endroit en utilisant deux smartphones différents.

Bien sûr, il existe des croyances selon lesquelles les opérateurs se mettraient des bâtons dans les roues, et brideraient l’accès à leur réseau à ceux pour qui ils le louent comme Free avec le réseau d’Orange qui n’obtient pas les mêmes performances qu’un même appareil sous opérateur Orange propre.

Certaines de ces croyances sont plus ou moins avérées (comme dans l’exemple précédent) certaines ne le sont pas, ou pas encore. Libre à vous d’y croire ou non, personnellement, je suis passé de SFR à Joe Mobile puis RED et enfin La Poste Mobile et n’ai jamais perçu aucune différence notable entre les trois services qui fonctionnent tous sur le réseau d’SFR. Evidemment, ce constat ne fait ni figure de généralité, ni l’objet d’une étude poussée. Il s’agit simplement d’un constat, dont trois des quatre opérateurs chez qui j’ai souscrit un forfait, font d’ailleurs partis du même groupe.

D’autre part, bien qu’il y ait des opérateurs plus “performants” que d’autres sur divers critères, régulièrement évalués par l’Arcep qui ne se cache pas de mettre en avant les plus performants et ceux qui sont les plus à la traîne, il ne faut pas choisir son opérateur selon ces critères mais selon votre situation : en effet, même si Bouygues Télécom dispose des antennes les plus efficaces, permettant aux ondes de traverser plus d’obstacles que chez ses concurrents, vous serez bien encombré d’un forfait chez cet opérateur s’ils ne dispose pas d’antennes dans votre canton.

 

carte couverture 4G france par opérateur juillet 2014

 

C’est un piège dans lequel tombent bien trop de gens, persuadés que tel ou tel opérateur est le meilleur, mais qui en définitive se retrouvent coincé dans une zone d’ombre du réseau mobile français de cet opérateur.

D’ailleurs pour vous en assurer vous n’avez qu’à appeler vos cousins éparpillés aux quatre coins de l’hexagone et leur demander leur avis sur l’opérateur chez qui ils ont leur forfait et vous serez étonnés de voir à quel point les avis divergent.

Un bien fâcheux problème que de savoir si l’on reçoit tel ou tel réseau dans notre campagne . La meilleure solution consiste à réunir vos amis/famille qui disposant d’un forfait chez chacun des quatre fournisseurs de réseau (SFR, Orange, Bouygues Télécom et Free Mobile) sous votre toit et vos lieux de vie principaux, et de les tester à effectuer différentes tâches : Appel, SMS, MMS, connexion internet, téléchargement de différents fichiers (vidéos, pdf, texte, page internet, etc.) c’est à dire à surfer un peu et sur le net et utiliser différentes applications qui mobiliseront plusieurs type de ressources. En fonction de la réception et de la vitesse et du taux de réussite des tâches effectuées, vous pourrez vous faire un avis sérieux.

Pour un traitement plus objectif de ces informations, je vous recommande d’essayer les différentes SIM sur votre smartphone (pourvu qu’il soit débloqué) pour les raisons expliquées plus haut.

Si vous n’avez pas d’amis, mangez un Curly et visitez antennesmobiles.fr qui vous indiquera sur une carte les antennes proches de chez vous après avoir rentré votre code postal, susceptibles donc de vous donner des informations sur l’opérateur le plus à même à vous faire profiter de son réseau. Bien que la portée de ces antennes ne soit pas affichée et soit difficilement estimable (habiter au pied d’une antenne dans un bunker, ne vous assure pas pour autant une réception optimale, vous vous en douterez), sachez qu’en général, la plus proche vous donnera la meilleure réception à quelques exceptions près. Mais la meilleure solution reste encore de comparer la réception des opérateurs soi-même comme je viens de vous l’expliquer.

 

3. Tu seras à l’affût des bons plans !

A moins d’habiter dans un trou perdu comme la France en compte de nombreux, il y a des chances qu’après avoir appliqué les deux premiers conseils vous vous retrouviez hésitant quant à l’opérateur sur lequel se portera votre choix. Dans ces cas-là, c’est le prix qui parle et rien de mieux que de faire un petit tour des opérateurs (même ceux qui vous intéressent un peu moins) pour découvrir leurs tarifs et bien souvent, une promo qui s’y glisserait.

I love bon plans logo

Il est rare qu’un opérateur fasse une promotion isolément et ne finisse pas par se faire suivre par la concurrence alors si vous en apercevez une intéressante, attendez les derniers jours de validité de celle-ci avant d’effectuer votre commande, il se peut qu’entre temps, d’autres fassent leur apparition et qu’elles soient potentiellement plus intéressante.

C’est ce qui s’est passé l’année dernière au mois de mai justement, entre les journées guerrières très agressives de RED se glissait peu de temps après diverses promotions chez les concurrents habituels et notamment Virgin Mobile qui répliquait avec ses Excess Days eux aussi très intéressants.

Ce type de promotion se retrouve régulièrement sur la toile, veillez donc à scruter les pages des réseaux sociaux de ces opérateurs qui en informent et dites vous que si des promotions sont en cours, il y a des chances pour que d’autres viennent surenchérir. Comme bien souvent, vous gagnerez à être patients.

C’est ainsi que j’ai pu par exemple, profiter à cette période-là, d’un forfait 2 heures d’appel + SMS/MMS illimités + 3 Go de data (en H+) à seulement 4 euros par mois pendant un an, résiliable à tout moment. Et justement, cette possibilité de résiliation à tout moment, parlons-en…

Pour vous donner des idées de prix, d’offres et de promotions voilà une liste non exhaustive d’opérateurs : SFR, Bouygues télécom, Orange, Free Mobile pour les opérateurs disposant de leur propre réseau.

Leurs filiales virtuelles sont toutefois plus intéressantes en termes de prix la plupart du temps en ce qui concerne les offres basiques : RED pour SFR, Sosh pour Orange et BandYou pour Bouygues Télécom.

Enfin, quelques MVNO : Virgin Mobile, La poste Mobile, NRJ Mobile, CIC mobile, Crédit Mutuel Mobile, Budget Mobile. Pour ces derniers veillez à bien vérifier sur quel(s) réseau(x) s’appuient ces opérateurs même si bien souvent, il s’agira de celui de SFR.

 

4. Tu t’émanciperas des engagements auprès des opérateurs.

Lorsque c’est possible, préférez acheter votre smartphone indépendamment de l’opérateur chez qui vous souscrirez votre abonnement.

 

chaîne brisée

 

Déjà parce que dans la majorité des cas, l’opération consistant à acheter un téléphone à un prix dérisoire au détriment d’un forfait très coûteux se relève presque toujours un mauvais calcul qui vous reviendra au final plus cher, et d’autre part parce que vous pourrez profiter des meilleurs tarifs pour votre smartphone nu sur des sites marchands indépendants, en les couplant avec des ODR (offres de remboursement) qui vous feront faire de véritables économies !

A ce propos, je vous recommande le site Dealabs.com qui recense les meilleurs bons plans et codes promos disponibles sur la toile, ce qui vous permettra d’y trouver bien souvent des smartphones toutes catégories confondues à prix réduits, ou encore ce blog qui quant à lui, est spécialisé dans les bons plans de ce genre de produits.

Par ailleurs, même sans smartphone compris avec le forfait, les opérateurs vous proposent parfois (surtout les opérateurs historiques : SFR, Bouygues Télécom et Orange) de réaliser des économies sur votre forfait en s’engageant 12 ou 24 mois. Une pratique en fin de vie, condamnée depuis l’arrivée de Free Mobile sur le marché qui en dénonçait alors les abus. En effet, s’engager vous fera parfois faire des économies sur ces forfaits, mais l’expérience nous fait observer que bien souvent cela vous engage sur des forfaits déjà au-dessus du prix du marché sur ce type d’offre. C’est-à-dire que par exemple pour un forfait engagé 12 mois chez SFR, vous trouverez la même chose en moins cher chez son MVNO RED et ce, sans engagement.

Que vous apporte-donc le fait de ne pas s’engager ?

La quête du forfait idéal n’est malheureusement pas l’histoire d’une bonne fois pour toute, mais fait l’objet d’une recherche régulière dans laquelle vous êtes susceptible de changer de forfait à tout moment pour avoir un rapport qualité/prix toujours plus élevé.

Ainsi, ne pas s’engager auprès d’un opérateur vous donnera cette possibilité, celle d’être libre de voguer au gré des opportunités qui se présenteront à vous. Comme moi, vous pourrez profiter d’une promotion exceptionnelle mais valable qu’un an et changer de forfait au terme du douzième mois de cet engagement pour une offre qui viendra alors, la concurrencer.

Enfin, souscrire un forfait libre de tout engagement vous dotera d’un atout non négligeable : celle de ne pas vous faire avoir par une offre trop alléchante, c’est pourquoi nous en venons à notre ultime commandement :

 

5. Et enfin, tu seras vigilant à la petite étoile qui supplantera les termes de ton contrat…

Entre les forfaits illimités pas si illimités que ça, les destinations réelles d’appels à l’étranger, les conditions d’utilisations de votre forfait, les caractéristique particulières de ce dernier (offre valable tant de temps, avec telles options payantes ou gratuites, etc.), le prix non compris de certains services qui paraissent évidemment gratuits ou à faible coûts mais qui finalement ne le sont pas (peut-on parler de la carte SIM facturée 10 euros chez La Poste Mobile ?), il faut toujours veiller à lire les termes du contrat et surtout ceux qui concernent les modalités étant à première vue les plus intéressantes de votre forfait.

 

contrat signature

 

Qu’adviendrait-il si vous dépassiez votre forfait non bloqué d’un tout petit peu ? Que se passe-t-il si vous allez au delà de votre Giga Octet de data ? serez vous facturés indécemment ou ne subirez vous qu’une réduction de débit ? Tout autant de questions qu’il faut prendre en compte dans le choix méticuleux de votre forfait. Lire ces termes c’est se protéger des incidents qui remettraient entièrement en cause les économies potentiellement réalisées par le choix de votre forfait.

Une fois encore, on rappellera qu’une très bonne manière de s’en prémunir reste de ne pas s’engager parce qu’avoir une mauvaise surprise ça fait mal, mais devoir la subir mois, c’est autre chose !

 

En espérant que ces petits commandements sauront en guider quelques uns perdus dans la jungle des forfaits mobiles, ou prisonniers de fausses croyances.

 

Avez-vous des conseils de votre côté pour réaliser de bons coups et ne pas se faire avoir ? Des conseils généraux ? Apportez votre pièce à l’édifice !

4 Commentaires

  1. osmoze33 a écrit:

    Pour le coup je ne suis pas forcément d’accord sur tout. Tu t’es un peu trop centré sur SFR à mon sens, mais c’est certainement parce que ce sont les offres que tu connais le mieux, donc à la limite, c’est pas trop grave.

    Malgré tout, il manque pour moi un élément essentiel, qui est la qualité de services proposés par les opérateurs historiques.

    Personnellement, je connais assez bien SFR, Orange, et Free. J’ai actuellement une carte SIM Orange Origami Play (donc un forfait plutôt haut de gamme) et une SIM Free 20Go (3.99€ suite à une vente privée), qui pour le coup est un forfait plutôt bas de gamme.

    Ma SIM Free me sert de SIM de secours, de deuxième téléphone dont j’ai besoin pour des raisons perso. Ayant récemment acquis un Samsung Galaxy S6, je n’ai pas hésité une seconde entre le prendre nu chez Free ou le prendre avec engagement de 12 mois chez Orange, et je ne regrette pas du tout!

    Pourquoi? Pour le SAV et le service que m’offre Orange!!! Chez Free j’ai quoi? Une carte SIM et? Basta… Le réseau est particulièrement mauvais, on capte très peu de 4G, et dés que l’on bascule en 3G, même Deezer devient inutilisable tellement le débit est faible. Alors OK, en 4G c’est meilleur que chez SFR (qui est le pire réseau parmi les opérateurs historique, je t’encourage à faire un tour chez Sosh 😉 ), mais malheureusement, on la capte trop peu pour en profiter. Je bouge pas mal dans toute la France pour le boulot, et je peux t’assurer que c’est valable un peu partout.

    Chez Orange j’ai quoi? J’ai un service premium et une vraie considération du client que je suis!

    J’ai récemment perdu ma carte SIM Free lors de mon déménagement, ça m’a couté 5€ et j’ai du me démerder sur une borne Free Mobile pour le faire moi même. Chez Orange, je suis allez en boutique car j’avais rayé ma carte SIM inutilisable, en 5 minute j’en avais une toute neuve et cela ne m’a rien couté.

    Autre mésaventure, mon malheureux Galaxy S6 était rayé (quel boulet de pas l’avoir protégé…). J’ai prétexté un problème de Wifi, et Orange m’en a fait livrer un TOTALEMENT NEUF le lendemain sur mon lieu de travail, et tout cela gratuitement bien entendu!

    Avec Orange, j’ai une carte SIM NFC, qui me permet d’utiliser le paiement mobile via l’application Orange Cash, et à terme via l’application de ma banque dés que celle-ci sera compatible avec le Galaxy S6. Ce service, Free ne le propose pas et n’est pas prêt de le proposer.

    Au travers de ces deux exemples, je sais pourquoi je paye. Alors oui, sur 12 mois, mon Samsung Galaxy S6 + mon forfait vont me coûter 130€ de plus que si je l’avais pris chez Free Mobile, mais en contrepartie, j’ai un réseau de qualité (que j’aurai eu chez Sosh, je te l’accorde), mais j’ai surtout des services premium comme le remplacement de mon mobile en 24H, le remplacement gratuit de ma carte SIM en boutique et des services innovants que Free ou d’autres opérateurs low cost ne proposent pas.

    A chacun de voir, mais comparons ce qui est comparable… Là on compare Dacia à Audi. Quand tu vas chez Dacia, tu as un produit qui t’offre la même chose que chez Audi ou Mercedes (une voiture qui t’emmene d’un point A à un point B), mais malgré tout, le service et la qualité du produit n’ont rien à voir. Je penses que c’est la même chose chez les opérateurs, on paye, mais on sait pourquoi !

    • Jérémy Leclere a écrit:

      Effectivement je n’ai pas évoqué le SAV et plus généralement la question de la qualité des services ce qui, pour produire un article vraiment complet, aurait été une bonne chose.

      Le problème comme tu le dis c’est qu’il faut comparer ce qui est comparable et par extension, il est difficile de juger de la qualité d’un SAV sur une expérience individuelle.

      Même si des tendances se dégagent quant à la qualité du SAV d’un opérateur, il y en aura toujours qui seront en contradiction avec ces tendances, pour la bonne raison qu’ils auront eu eux, un très bon contact avec ce même opérateur. (SFR a beau avoir un réseau 4G moins bon selon ton expérience, il n’en restera pas moins que de nombreuses personnes en seront très satisfaites, notamment dans des régions où ils seront couverts par ce seul opérateur).

      Alors que conseiller aux lecteurs ? De regarder les avis sur internet qui critiquent les opérateurs et de faire leur choix en fonction de cela ? Ce serait une erreur selon moi parce que la question du SAV ne nous concerne que dans des situations particulières (perte de carte SIM, hors forfait, assurance, etc.) qui peuvent ne jamais se produire. Quant à la qualité des services en général, je l’évoque implicitement lorsque je parle de comparer les résultats obtenus avec les cartes SIM de ses amis sur un même lieu en testant différentes tâches sur son smartphone.

      Alors doit-on conseiller de payer plus cher pour des erreurs que l’on peut commettre ? C’est à chacun de voir avec son libre arbitre.

      Mais effectivement, même sans inciter à en faire un critère de choix pour tous, il serait bon pour enrichir l’article, d’évoquer cette question pour rappeler qu’un mauvais SAV peut engendrer des coûts supplémentaires pour certains comme tu l’expliques très bien à travers tes exemples, ce que je vais m’employer à faire prochainement, et c’est pourquoi je te remercie de ta contribution.

      • osmoze33 a écrit:

        Sans aller jusqu’à enrichir ton article qui est déjà bien complet, ça te donne au moins une idée pour un autre dossier. 😉

        Là c’est un article pour ceux qui veulent faire des économies, après tu pourrais nous proposer un article pour comparer les services des opérateurs premium (Free y compris du coup, parce qu’on entends souvent les fanboys vanter les mérites de cet opérateur pourtant si médiocre en tout point). Pour ça tu te base simplement sur les services proposés dans le contrat, comme chez SFR le SAV en 15 jours ou remplacement à neuf, le remplacement en 24H d’Orange. Là c’est du contractuel donc rien à redire sur une potentielle mauvaise expérience d’un utilisateur isolé. 😉

        Sinon pour ce qui est de SFR, en soit j’ai passé plus de deux ans chez eux, et je n’en était pas mécontent. Mais là dernièrement c’est augmentation de tarif pour AUCUNE amélioration de service et AUCUN investissement dans la 4G. Même Free a plus d’antenne que SFR! Même si pour comparé, il faut aussi parlé du fait que SFR dispose de fréquence en 800MHz, ce qui fait que la couverture doit être meilleure chez l’opérateur au carré rouge, il n’en reste pas moins qu’au rythme actuel de déploiement, SFR ne rattrapera jamais Orange ou Bouygues sur le terrain de la 4G, ou alors, ces deux là seront déjà à la 5G!

        C’est un critère hyper important quand même! Moi je m’en fou d’être en 4G+ chez moi (ce qui est le cas), parce que je suis toujours en Wifi. Et pour le coup tout le monde fait ça. Ce qui est important c’est d’avoir un bon réseau quand on est en déplacement, et franchement je n’ai pas essayé Bouygues depuis deux ou trois ans, mais entre SFR, Orange, et Free, il n’y a pas photo, Orange a un réseau 9/10, SFR 5/10 (sauf si la 3G suffit, mais pourquoi payer le prix de la 4G pour avoir de la 3G?), et Free ne mérite pas plus de 2/10. En forfait low cost pour moi il n’y a pas photo, ce serait Sosh ou B And You. Mais vu que je veux du service, j’ai choisi Orange, pour les 12 prochains mois. 😉

  2. Figue a écrit:

    Les limitations data sont des aberrations

Laisser un commentaire