Compteurs d’électricité Linky en France

linky

Alors que la France commence son déploiement de compteurs intelligents à l’échelle nationale, nous examinons de plus près Linky ainsi que le cheminement du pays vers un déploiement de 95% de compteurs numériques d’ici 2020.

En ce jour tant attendu pour le secteur de l’énergie en France, le 1er décembre marque le lancement officiel du déploiement national du compteur d’électricité intelligent.

D’ici 2021, le gestionnaire de réseau français, Electricité Réseau Distribution France (ERDF), supervisera le déploiement de 28 millions de compteurs intelligents français, le Linky.

Comme d’autres Etats membres de l’Union européenne, la France est légalement obligée de transformer 80% de ses anciens stocks en smart d’ici 2020 suite à une directive de la Commission européenne émise par Bruxelles en 2006.

Mais contrairement à certains États membres (à savoir le Royaume-Uni), le déploiement de la France se déroule comme prévu.

Alors, comment le projet Linky est-il passé de la conception à l’exécution? Nous avons rassemblé votre guide pour tout ce qui concerne Linky.

Linky en chiffres

Il y a actuellement 35 millions de compteurs d’électricité en France: 20 millions de compteurs mécaniques et 10 millions de compteurs électroniques.

Un compteur intelligent Linky coûte de 150 à 200 € à installer, soit 1 à 2 € par ménage et par mois sur 10 ans, selon les estimations. Ce montant est très inférieur aux économies générées, estimées en moyenne à 50 euros par an.

Le déploiement de 35 millions de compteurs Linky représente un coût total de 4,5 milliards d’euros. Les coûts principaux se décomposent en 80% pour l’achat et l’installation de compteurs, 10% pour les concentrateurs de données et 10% pour un système informatique.

La France s’est engagée à une pénétration de 95% d’ici 2020 (source : moncompteur.info)

Linky compteurs d’électricité intelligents – infrastructure

Chaque pays de l’Union européenne participant au déploiement a choisi son propre modèle d’infrastructure.

En France, les compteurs intelligents Linky communiqueront avec les concentrateurs de données grâce à la technologie des lignes électriques. Les données seront ensuite transférées vers un système d’information central utilisant un réseau de télécommunications tel que le GPRS.

ERDF, le DSO responsable des activités de distribution d’électricité de 95% des communes françaises, est responsable de la mise en œuvre et de la propriété du déploiement ainsi que de l’accès des tiers aux données de comptage.

Selon la loi française, l’accès aux données de comptage pour des tiers doit être convenu par les utilisateurs du réseau.

La vue d’ensemble du réseau de distribution en France se présente comme suit: 1.285 millions de km de lignes MT et BT, 35 millions de mètres, 345 TWh d’électricité distribués en 2011 dont 18,9 TWh sont injectés directement dans le réseau de distribution à partir de sites éoliens, solaires PV, biomasse et petites centrales hydroélectriques.

Pourquoi Linky?

Le boîtier jaune distinctif a deux boutons visibles et des contrôles plus techniques scellés sous la plaque frontale pour un design plus ergonomique, selon l’agence parisienne BETC Design qui l’a conçu.

En 2009, le compteur a remporté un prix de l’Observeur du Design (créé en 1999 par l’Agence pour la promotion de l’action industrielle) sur le thème «le beau, l’utile et le design» pour son concept esthétique appliqué à un objet fonctionnel.

Planification du déploiement national

À l’instar de ses cousins ​​de l’UE, la France a mené une analyse coûts-avantages (ACA) pour permettre au régulateur national de déterminer s’il y a lieu de procéder à un déploiement national ou non.

Dans le scénario un, où les tarifs annuels moyens augmentent de 2,3% de 2010 à 2020 et de 1,8% après 2020, l’ABC était presque financièrement neutre (+ 0,1 milliard d’ euros), selon un personnel de la Commission européenne document de travail – fiches de pays pour les compteurs intelligents d’électricité – préparé en 2014.

Dans un second scénario, où les tarifs moyens annuels augmentent de 5,75% entre 2010 et 2020 et de 1,8% après 2020, le résultat est positif (+ 0,7 milliard d’euros). La valeur actuelle nette du projet Linky est basée sur la différence entre les coûts et les avantages de la réalisation du projet et ceux de ne pas réaliser le projet (c.-à-d. «business as usual»).

Pour le DSO, les principaux avantages sont d’éviter d’investir dans l’installation de compteurs existants: (30% du total des avantages), évitant les pertes de réseau (25%) et les coûts de lecture des compteurs (5%).

Les avantages pour les consommateurs n’ont pas été évalués quantitativement. Cependant, l’analyse montre un bénéfice net pour les consommateurs, indique le document de la CE.

Linky devrait générer des économies d’énergie de 5 à 15% (selon l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Concrètement, sur une facture annuelle moyenne de 400 euros par ménage, cela pourrait équivaloir à une économie de 50 euros par an.

Olivier Masset, directeur territorial ERDF Isère, dans les Alpes françaises, a déclaré aux médias locaux cette semaine: « En Suède, des études ont montré que [les compteurs intelligents] pourraient générer une réduction de la consommation [énergétique] de 5 à 10%, alors que La Commission de Régulation de l’Energie a estimé en France que la baisse pourrait être de 2%, la vérité est probablement quelque part entre les deux.

Commencer

La France a commencé le déploiement en mars 2010 avec un essai de 300 000 compteurs d’électricité intelligents Linky dans les villes de Tours et de Lyon. La première phase prévoyait également le déploiement de 7 millions de mètres entre 2013 et 2015.

ERDF a sélectionné six fournisseurs de compteurs intelligents pour produire le compteur Linky, créant des emplois locaux, l’un des avantages du déploiement.

Lorsque Philippe Monloubou, Directeur Général d’ERDF, a pris ses fonctions en 2014, il a évoqué les avantages du déploiement de Linky pour l’économie française.

« Ce projet est innovant mais également bénéfique sur le plan économique et social, ce qui permettra de créer 10 000 nouveaux emplois en France pour l’assemblage et l’installation des compteurs, sans compter les emplois indirects. »

Les clients engagés?

Les clients français peuvent s’attendre à recevoir une lettre d’ERDF 30 à 45 jours avant l’installation.

Le DSO, qui absorbe les coûts d’installation et espère «équilibrer les revenus et les dépenses sur 20 ans», a produit une carte interactive permettant aux clients de vérifier quand le déploiement se déroule dans leur région.

Une enquête réalisée en octobre 2015 suggère que les deux tiers des consommateurs français n’ont pas entendu parler de compteurs intelligents mais qu’il y a également peu de résistance organisée des consommateurs au déploiement.