Tapez pour rechercher

Astuces

Contrôle parental sur smartphone : quels outils pour protéger vos enfants ?

Si les plus jeunes sont rompus naturellement à l’exercice du « surf » via un smartphone, ils n’en demeurent pas moins fragiles, influençables, et vulnérables. Comment les protéger efficacement des dangers inhérents à l’utilisation d’un téléphone de ce type ? État des lieux des risques encourus, et florilège des pratiques et outils les plus performants pour prémunir les enfants.

Jeunesse et smartphones : quels périls ?

Les pièges associés à l’utilisation de ces téléphones « intelligents » sont légion, à commencer par les troubles d’ordre médical ou psychologique qu’ils peuvent engendrer. Une utilisation abusive de ces appareils peut conduire à développer une addiction, et représente également une source de perturbation pour le sommeil, en particulier du côté des adolescents qui ont déjà naturellement des difficultés à se coucher tôt.

Le risque peut aussi être de nature financière : bon nombre de sollicitations à délivrer un numéro de carte bancaire existent sur Internet, et il est parfois compliqué d’y résister.

Enfin, des problèmes autrement plus graves peuvent être véhiculés par les smartphones, comme le harcèlement scolaire ou la prédation sexuelle.

Comment déjouer ces nombreux pièges numériques ? L’arsenal existe pour contrer d’éventuels problèmes.

Les outils pour protéger vos enfants

Ne pas confier un smartphone trop tôt à l’enfant

Premier rempart : l’âge. Ne pas céder de façon précoce à la volonté d’un enfant d’obtenir un smartphone, c’est la garantie de le prémunir des dangers associés jusque-là. Déterminer un âge idéal n’est pas aisé, mais beaucoup de psychologues s’accordent à penser qu’il faudrait idéalement attendre que l’adolescent ait treize ou quatorze ans, âge où le mobile devient un réel outil pour se sociabiliser.

Contrôle visuel et fermeté : un mélange sûr

Le premier outil de contrôle parental est vous-même. Empêchez votre enfant d’utiliser son téléphone la nuit (en le confisquant par exemple), n’admettez pas que le smartphone soit présent à la table des repas, et faites preuve d’autorité quand l’enfant/adolescent dédaigne une activité commune pour se focaliser sur son appareil mobile. Plus le temps accordé par l’enfant à son téléphone est encadré par ses parents, plus le risque de dérives est endigué. De la même façon, veillez à ne pas laisser traîner vos coordonnées bancaires, afin de prévenir toute tentation d’achat en ligne, comme dans certains jeux vidéo par exemple. Mais le plus important reste de sensibiliser ses enfants, et ce, le plus tôt possible, aux dangers de la vie numérique afin qu’ils développent eux-mêmes une attitude prudente et responsable, en particulier sur les réseaux sociaux.

Les applications : le numérique à la rescousse

À ne pas négliger : les outils numériques. Bon nombre d’applications de contrôle parental existent sur les boutiques en ligne des grandes plateformes, gratuites ou payantes. Comment faire son choix ? Les critères qui devraient retenir votre attention sont : 1/ le contrôle du temps passé sur le téléphone 2/ la visualisation du rapport d’activité pour avoir un regard omniscient sur tout ce que fait votre enfant 3/ la difficulté qu’aura votre enfant à contourner les protections déployées par l’application. Le site internet logicielespion propose un comparatif des principaux outils.

Une autre option à ne pas négliger est la possibilité qui vous est offerte de bloquer l’accès à internet du smartphone en question directement via l’opérateur téléphonique. Une solution radicale mais efficace en cas d’abus.

Quoi qu’il en soit, la mise en garde la plus importante reste celle qui émane du ministère de la Santé, lequel déconseille tout contact avec les écrans pour les enfants de moins de trois ans.