Tapez pour rechercher

Actualité

Google recrute un ancien d’Apple pour travailler sur ses futurs processeurs

La volonté de Google d’accentuer sa puissance dans le domaine de la technologie est de plus en plus évidente. Google n’hésite pas à recruter des guerriers qui ont fait leurs preuves sous d’autres cieux. Le dernier recruté est John Bruno, un ancien employé d’Apple et d’AMD.

Google n’est pas à son premier fait d’arme.

Cette tendance de Google à recruter chez ses concurrents ne date pas d’aujourd’hui. En 2012, Google recrutait Simon Prakash qui s’occupait des tests et de la fiabilité des produits Apple. L’année suivante, se fut le tour d’un autre trésor d’Apple, Guy Kawasaki (responsable marketing d’Apple) de tomber sous le charme de Google. Guy Kawasaki intègre l’équipe de Google en tant que consultant pour la conception des produits Motorola. Après avoir pris à Apple deux membres importants, Google continue sa séduction et recrute en juin 2017, Manu Gulati qui s’occupait du développement des puces Ax chez Apple. Le rôle de Manu Gulati dans l’équipe Google est de participer à la création de puces pour les téléphones de la série Pixel de Google. Google qui utilisait jusque-là les processeurs Snapdragon de Qualcomm pourra avoir son propre matériel. A présent, c’est au tour de John Bruno qui travaillait au sein d’Apple en tant qu’architecte des systèmes informatiques de céder aux avances de Google et de le rejoindre. Cette habitude de recruter chez ses voisins est monnaie courante chez les géants de la Silicon Valley.

Lire d’autres articles ici.

Que nous réserve Google ?

Cette vague de recrutements de la part de Google affiche la volonté du géant de Mountain View de devenir autonome. Google et Intel ont collaboré pour le  développement de la puce « Pixel Visual Core » qui sert aux traitements d’images des Pixel 2. A présent, il s’agit pour Google de ne plus dépendre de ses fournisseurs en développant son propre SoC pour équiper ses propres terminaux. Google pourrait aussi tenter d’être fournisseur de processeurs pour étendre encore plus son empire.

La tendance à vouloir devenir autonome vis-à-vis des fournisseurs ne se manifeste pas seulement du côté de Google. En effet, d’autres géants de la technologie comme Apple, Huawei et Samsung s’inscrivent eux aussi dans cette même optique. Du côté des fournisseurs de processeurs, c’est une mauvaise nouvelle. Ils devront alors améliorer leurs produits en proposant à des prix compétitifs des nouvelles fonctionnalités comme l’intelligence artificielle. C’est nécessaire pour eux d’innover pour pouvoir garder une avance sur les nouveaux concurrents et dissuader tous ceux qui essayeront de vouloir marcher sur leurs plates-bandes.

Google recrute un ancien d’Apple pour travailler sur ses futurs processeurs
Notez cet avis